17, 12 et 19 septembre 2021 :: salon Bi'Obernai
Je serai présente au salon Bi’Obernai qui se tiendra les 17, 18 et 19/09/2021 de 10 h à 19 h pour vous conseiller en ma qualité d’éducateur canin et comportementaliste, que ce soit pour l’achat ou l’adoption d’un chien ou pour résoudre des problématiques que vous vivez avec votre ami à poils, à la maison et / ou en balades. Je pourrai aussi vous présenter les produits LUPOVET (pour les chiens) et CATSMOUSE (pour les chats), qui bénéficient tous deux d’une éco-certification européenne et sont des produits sans chimie, sans céréales néfastes (ni maïs, ni blé) et répondent aux besoins nutritionnels de vos amis à 4 pattes

Voir toutes les nouvelles...

Alimentation pour chiens Lupovet Alimentation Catmouse pour chats

Vous avez peur des chiens

Nous voyons souvent des personnes qui, à la simple vue d’un chien dans la rue, éprouve une certaine appréhension à l’idée que cet animal puisse les approcher.

Effectivement, nombreuses sont les personnes qui appréhendent difficilement l’approche d’un chien, même s’il est en laisse. Et cela est souvent aussi mal vécu par la personne qui a peur que pour le détenteur du chien. En effet, la personne qui a peur se trouve souvent confrontée à des personnes qui, habituées aux chiens, ne comprennent pas cette peur.

Or, il y a beaucoup de contextes de rencontre de chiens : parcs, rue, amis, famille. C’est pourquoi je propose aux personnes qui ont du mal à croiser un chien, ou à aller chez des amis parce qu’ils en ont un, d’apprendre comment, sans trop de difficultés, mieux gérer les comportements liés à cette peur.

D’où vient la peur des chiens ?

Répondre à cette question est très difficile, car la ou les causes de cette émotion sont diverses et variées : mauvaise expérience vécue jeune, parents qui avaient eux même peur des chiens, phobie développée très jeune, apprentissage culturel, allergie, etc.

Les comportements liés à cette peur peuvent aussi bien se retrouver chez tous les membres d’une même famille, que chez 1 personne, sans que les autres n’aient peur.

Mais pour moi le plus important n’est pas de savoir pourquoi vous avez peur, mais plutôt de quoi vous avez peur chez les chiens. En effet, toutes les personnes qui ont peur des chiens n’ont pas forcément peur de l’animal. J’ai pu constater que certaines personnes ont peur de la gueule plus ou moins imposante, de la taille de l’animal, mais d’autres ont simplement en horreur l’aboiement et le son fort qu’il produit.

Comment mieux faire face à cette peur ?

Nombre de personnes qui ont peur ont du mal à franchir le pas d’appeler à l’aide.

Pourtant, il est possible de travailler, non pas sur la peur elle-même, car celle-ci n’est souvent pas contrôlable, mais sur les comportements liés à la peur des chiens.

En effet, lorsque vous avez peur d’un chien qui s’approche, certains comportements « trahissent » cette émotion : mains moites, mouvements ou marche hésitante, regard fixe vers l’animal, recul, etc… certains enfants se mettent à hurler, voire courir pour éviter tout contact avec le chien.

Or, bon nombre de ces comportements ne font qu’attirer la curiosité du chien ! Du coup, au lieu de l’éloigner de vous, vous lui donnez envie de venir !

Et c’est là que je peux intervenir et vous aider

En effet, il m’est déjà arrivé de venir en aide à des personnes qui avaient peur des chiens. Je n’ai bien sûr pas cherché à ôter la peur depuis trop longtemps installée.

J’ai simplement mis des outils à la disposition de ces personnes, en fonction des causes réelles de leur peur, pour qu’elles puissent se rendre compte, à plus ou moins long terme, que les comportements développés à cause de cette peur ne sont désormais plus justifiés.

Ainsi, j’ai par exemple, avec un garçon de 10 ans qui était terrorisé dès qu’un chien aboyait, d’abord montré, par des jeux, que l’aboiement peut être un comportement positif (appel au jeu), puis, dans la rue, j’ai demandé à ce garçon, chaque fois qu’un chien venait le voir et aboyait, de lancer des friandises. Ce garçon a très vite constaté que lorsqu’il lance la friandise, le chien se tait et va la chercher. Il ne s’occupe donc plus du garçon. Ce dernier peut alors passer sans ressentir cette peur extrême qui, auparavant, le faisait aller au milieu d’une rue très passante, au risque de se faire renverser par une voiture.

Je vous propose le témoignage d’une cliente que j’ai aidé en 2012 et qui a voulu vous faire partager son expérience :

L’histoire d’une rencontre qui a changé ma vie - Véronique

Véritable handicap dans ma vie quotidienne, je me suis adressée à Sylvie DUCRET dans l’espoir de débloquer ma peur des chiens. A l’âge de 8 ans, j’ai assisté à l’attaque de ma sœur par un berger allemand. Cette scène m’a laissé une empreinte traumatique telle qu’à 42 ans, j’évitais tout contact avec les chiens en particulier dans les espaces publics. Par contre, mon mari et mes enfants n’avaient aucune peur des chiens et me faisaient régulièrement remarquer que mon comportement face à ces animaux était disproportionné.

Quelques séances avec Sylvie et ses deux chiens, Oscar et Goofy, auront suffi à évacuer cette peur.

Les capacités d’écoute et d’empathie mais également la force d’accompagnement et de persuasion véhiculées par Sylvie la qualifie à mes yeux de personne ressource.

Elle est un très bon guide sur le chemin de la guérison et de la prise de confiance en soi. Pour preuve, j’éprouve à présent du plaisir lorsque j’aperçois un chien et je ne crains pas de m’en approcher ou de tenter une caresse. Belle revanche sur ma peur, je n’exclus pas à plus ou moins long terme d’adopter un chien. Merci Sylvie


Oscar


Goofy

1701989 visites depuis oct 07 - mise à jour : 06-05-21

©2021sylvie ducret

mentions légales

réalisation MiD