Les différentes causes d'agression

K. E. Moyer en a observé et établi, en 1969, une classification, dont voici les plus courantes :

L'agression causée par la peur

C'est l'une des causes d'agression les plus fréquentes chez le chien familier. En effet, contrairement au chien sauvage, le chien familier n'a souvent pas la possibilité d'adopter une attitude lui permettant d'éviter la situation qui lui fait peur (chien en laisse, menace non reconnue). De plus, le chien familier est plus souvent confronté à des situations effrayantes que le chien sauvage.

En effet, un chien (ou un loup), dans une situation inquiétante (personne, autre chien, objet, bruit, odeur) a, en fonction de l'origine de sa peur de la situation, plusieurs attitudes par lesquelles il va faire face à l'émotion qu'il éprouve :

la fuite : cette attitude est bien souvent une réponse adaptée face à une source de peur (personne, objet, bruit, menace d'un autre individu) à laquelle le chien ne peut se soustraire qu'en s'en éloignant, faisant ainsi cesser cette émotion  insoutenable ;


posture de peur

l'immobilisation : cette posture, que l'on trouve chez certains animaux (hérisson, tortue, lézard, escargot) permet à l'individu qui a peur, par une position statique, de se rendre beaucoup moins intéressant pour son prédateur (beaucoup de prédateurs réagissent aux mouvements) : de ce fait, l'animal attend que la source de cette peur s'éloigne. Chez le chien, cette attitude se traduit par une posture statique, le regard détourné ;

Les chiens vivant dans nos foyers n'ont souvent pas la possibilité de trouver la bonne attitude leur permettant d'aborder une situation inquiétante (personne inconnue, autre chien, objet, bruit). La fuite leur est souvent impossible et l'immobilisation n'a pas toujours d'effet sur la situation. Ne reste alors que la dernière réponse, pour tenter de faire cesser ce qui inquiète : 

la menace suivie ou non de l'attaque : par ce comportement, l'individu essaye à tout prix d'éloigner la source de la peur (objet, personne, autre chien).

Voici quelques raisons qui peuvent entraîner, chez le chien, une conduite agressive :

repousser une personne menaçante ou inquiétante : le chien, comme un grand nombre d'individus vivant sur Terre, a une zone autour de lui qu'il n'aime pas voir franchie par des inconnus. Cette zone, que l'on appelle la zone de sécurité ou qui représente la distance critique, varie en fonction des individus (tempérament : indépendant, très émotif - émotion ressentie : peur, confiance en soi) et de la vitesse d'approche de l'inconnu (lente ou rapide). Dans tous les cas, une personne qui approche trop vite et / ou avec un air menaçant doit, pour le chien, ne pas franchir sa zone de sécurité, car elle représente alors une menace et un risque potentiel pour lui. Pour y faire face, le chien va alors adopter une attitude qui aura pour seul but de tenir l'étranger à distance. Mais si l'étranger approche tout de même et que le chien se sent menacé, il peut alors être amené à menacer à son tour, voire à mordre dans le cas où la menace persiste ;


face à face agité

se dégager d'un espace restreint : cela peut concerner le chien coincé dans l'angle d'une pièce, mais aussi le chien tenu en laisse. En effet, un chien tenu en laisse a peu, voire pas d'espace pour adopter, en cas de danger, la fuite pour s'en éloigner ni même souvent pour s'y soumettre. Ainsi, l'approche d'une personne ou d'un autre chien peut être ressentie comme une menace que le chien va vouloir éloigner. Etant donné que la fuite lui est impossible, le chien n'aura alors que deux réponses possibles pour faire face à cette situation : tout d'abord, il va essayer de se soumettre à la menace pour la faire régresser ; si cela ne fonctionne pas, il ne lui reste alors que la menace, voire la morsure si cette menace n'est pas comprise ou prise en compte par l'autre individu.


posture de menace liée à la peur

Ce dernier exemple montre une situation très fréquente dans nos villes, où les chiens doivent être tenus en laisse. Sans liberté d'aller s'assurer (notamment en le reniflant) des intentions amicales ou non d'un inconnu (chien, humain ou autre animal) qui s'approche, le chien n'a effectivement pas la possibilité de fuir ce qu'il considère alors comme inquiétant ; l'immobilisation n'est parfois pas permise par son maître qui continue à avancer : ne reste alors que la menace pour tenter d'intimider « l'agresseur (en tout cas considéré comme tel) », voire l'attaque si la menace n'a pas suffit à éloigner l'indésirable. Autrement, le chien va vouloir agresser avant d'être agressé. Pour éviter d'en arriver là, il est déconseillé, quand on promène son chien en laisse, de le mettre nez à nez avec d'autres chiens inconnus en laisse et il vaut mieux  laisser un certain espace entre les chiens, afin qu'ils ne puissent pas entrer en contact. Cela est parfois bien difficile : le maître peut alors essayer de distraire son chien (jeu, changement de direction, parole agréable), ce qui permet souvent d'éviter la confrontation entre les chiens.

1736306 visites depuis oct 07 - mise à jour : 06-05-21

©2021sylvie ducret

mentions légales

réalisation MiD